La Fédération Française d'Aïkido, Aïkibudo et Affinitaires

La Fédération Française d'Aïkido est signataire de la Charte du Sport responsable depuis novembre 2015.
 

Créée en 1983, la Fédération Française d’Aïkido, Aïkibudo et Affinitaires (FFAAA), agréée Jeunesse et Sports et membre de la Fédération Internationale d’Aïkido, compte environ 910 clubs et 30 000 pratiquants en 2012. La France est le 1er pays au monde en nombre de pratiquants d’Aïkido, en dehors du Japon. 

En japonais, le terme Aïkido peut se traduire par "la voie de la concordance des énergies". Cette discipline a été pensée par son fondateur, Morihei Ueshiba, comme un "art de paix" visant l'accomplissement de l'être humain dans des valeurs de paix, de tolérance et de spiritualité. Les gestes d'Aïkido (et Aïkibudo) ne visent pas à vaincre l'adversaire, mais à réduire sa tentative d'aggression à néant. Il n'y a donc pas véritablement de combat en Aïkido, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. 
Par conséquent, cette discipline n'est pas une discipline "compétitive" comme peuvent l'être d'autres arts martiaux tels que le Judo ou le Karaté. 

De nombreuses bonnes pratiques existantes sur le terrain

La philosophie et les valeurs défendues par la Fédération française d'Aïkido se traduisent sur le terrain dans de nombreux clubs :

Accessibilité  : pratique avec des personnes en situation de handicap, notamment des déficients visuels
Mixité :l'Aïkido étant un art martial dont le fonctionnement n'est pas basé sur la force physique mais sur des principes universels comme la distance, le timing et l'attitude, il convient autant aux femmes qu'aux hommes.
Santé : pratiqué régulièrement, l’Aïkido favorise la stimulation des réflexes nécessitant une attention et une vigilance, et permet aussi de travailler sur la mémorisation. Un rythme modéré donne un accès facile à la discipline, sans pour autant supprimer le plaisir de la pratique. 
Promotion de l'esprit sportif : l’Aïkido est une discipline de vie qui inculque une façon d’être différente au quotidien : il s’agit d’apprendre à « rester zen », dans un espace de non-rivalité et de non-violence, un atout pour les jeunes adultes parfois en proie au stress et à l’agressivité.

Le site de la Fédération française d'Aïkido, Aïkubudo et affinitaires