Actualités

08 octobre 2015

Jordan Corvée, nouvel Ambassadeur Sport responsable !

Le Team Ambassadeurs Sport responsable s’étoffe avec l’arrivée de Jordan Corvée pour la Fédération française de Badminton. Du haut de ses 2 mètres, ce jeune joueur de 20 ans compte déjà de nombreux coups d’éclats : champion d’Europe universitaire en double homme (2014), champion de France junior en double homme et double mixte (2014), champion de France universitaire par équipe (2014) … Entretien avec ce spécialiste du double, qui a failli devenir footballeur …

Jordan Corvée à la réception aux cotés d'Anne Tran, sa partenaire de double mixte.

 

SR : Bonjour Jordan. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

JC : Je m’appelle Jordan Corvée, j’ai 20 ans, je suis sportif de haut niveau en badminton. J’ai deux frères, un petit frère de 16 ans et un grand frère de 22 ans, qui sont sportifs de haut niveau en badminton également. Au niveau des études, je suis en STAPS.

SR : Tu étais en Sport étude de football au Mans FC jusqu’à tes 15 ans. Comment es-tu venu au badminton et quel a été ton parcours dans cette discipline ?

JC : Je faisais les deux sports étant jeune, j’avais un bon niveau dans les deux disciplines. J’hésitais un peu, mais à l’époque j’avais choisi le football. J’ai donc arrêté le badminton à ce moment-là. J’aimais le côté collectif, l’esprit d’équipe, c’est ce qui me plaisait dans le football. Ma première année en sport études s’est bien passée, mais lors de la deuxième année, je me suis blessé. Et puis la mentalité du football, le comportement … Je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment la même vision des choses finalement. Je suis retourné voir les championnats de France de badminton où mon frère jouait, et ça m’a donné envie de reprendre.

SR : Tu sembles avoir fait le bon choix, puisque tu es entré en 2014 au pôle France senior de badminton à l’INSEP. Comment organises-tu ta pratique au quotidien ?

JC : Depuis que je suis à l’INSEP, je vis en appartement avec mon frère (Lucas, 22 ans) à 5 kilomètres de l’INSEP. Mes cours de STAPS sont à l’INSEP également, donc j’ai cours de 8h à 10h, ensuite j’enchaîne avec l’entraînement de 10h30 à 12h30. Je reprends les cours de 14h15 à 16h15 et ensuite entrainement de 16h30 à 19h. 5 jours par semaine, avec souvent une demi-journée de libre. Mais ça fait des grosses journées !

SR : Parle nous de ton actualité sportive. Comment s’est passée cette saison ? Quels objectifs t’es-tu fixés pour l’année 2016 ?

JC : Je suis avant tout un joueur de double, donc j’ai besoin d’un ou d’une partenaire (pour le double mixte). L’année passée, j’avais une partenaire en mixte qui s’est blessée, donc nous n’avons malheureusement pas pu faire beaucoup de compétition. C’était dur de se fixer des objectifs. Pour cette nouvelle saison 2015-2016, j’ai deux nouveaux partenaires, donc en terme de classement on repart de zéro. Cette année, l’objectif est de grimper au classement mondial pour être plus ambitieux par la suite et viser les championnats d’Europe, les championnats du monde ou les qualifications pour les Jeux Olympiques. Mais pour cette année, ça va être compliqué parce qu’on repart de loin …

 

« Garder un pied dans les études demande une motivation quotidienne »

 

SR : Tu as remporté plusieurs titres en double mixte (champion de France junior 2014, champion de France cadet en 2012). Quel regard portes-tu sur la pratique féminine du badminton ? Est-elle suffisamment valorisée à tes yeux ?

JC : Je sens que le sport féminin, en général, prend de plus en plus d’ampleur. C’est une bonne chose. Au badminton, cela fait longtemps que la pratique féminine est importante parce le double mixte est valorisé, c’est une catégorie vraiment reconnue, plus qu’au tennis par exemple.

SR : Tu as passé ta première année de licence STAPS avec succès. C’est important pour toi de garder un pied dans les études en parallèle à ta carrière sportive ?

JC : Oui évidemment. Après, c’est sûr que c’est assez compliqué au quotidien … L’emploi du temps est chargé, il faut trouver tous les jours la motivation. Quand on est très impliqué dans le sport, qu’on s’entraîne en permanence avec des objectifs assez élevés, la motivation va plus dans le sport que dans les études, en tout cas pour ma part. Mais je sais bien qu’une carrière peut vite se terminer à cause des blessures, de mauvais résultats … Surtout que le badminton n’est pas un sport professionnel en France, on ne peut pas en vivre pour l’instant. Ça me parait impératif de garder un pied dans les études, et puis j’ai un environnement familial qui me pousse aussi à ne pas lâcher. A l’INSEP, on est également très bien suivis, et mes études en STAPS me permettent de rester au sein de la structure.

 

« Le Sport peut éduquer et transmettre des valeurs »

 

SR : Même si tu n’es qu’au début de ta carrière as-tu des projets professionnels pour la suite ?

JC : Pour l’instant, je pense devenir entraîneur, parce que j’aime bien transmettre ce que je sais faire aux jeunes. En même temps, je suis au début de ma carrière, et je pense forcément plus au présent qu’à ma reconversion.

SR : Parmi les 6 points de la Charte du Sport responsable, quel est le point qui te semble le plus « représenté » dans ta discipline ?

JC : Je dirais la pratique féminine et l’accessibilité, avec le HandiBad. Je ne peux pas trop choisir entre les deux … Comme je le disais, le double mixte est vraiment valorisé. Quant au handisport, on a un très bon niveau en France. De bonnes choses sont faites par la Fédération française et la Fédération internationale.

SR : Pour conclure : un Sport « responsable », qu’est-ce que ça représente pour toi ?

JC : Pour moi, le sport « responsable » correspond aux points de la Charte. En fait, un sport « responsable » c’est quelque chose qui doit représenter et transmettre des valeurs sur tous les plans, à toute la société. Le sport peut être quelque chose pour éduquer, les sportifs doivent aussi se servir de l’admiration qu’ils suscitent parfois chez les plus jeunes pour transmettre des valeurs. C’est bien que les Ambassadeurs du Sport responsable donnent l’exemple.

 

Le Team Ambassadeurs Sport responsable :

  • Audrey Merle (Fédération Française de Triathlon)
  • Romain Mahieu (Fédération Française de Cyclisme)
  • Carole Grundisch (Fédération Française de Tennis de Table)
  • Jordan Corvée (Fédération Française de Badminton)
  • Caroline Afonso (Fédération Française de Golf, portrait à venir)

* A vous de jouer !

* Cliquez ici pour remplir votre dossier de candidature

* contact : sport-responsable@generali.fr